Challenge N°3- Assurer une inspection « visuelle » précise d’équipements industriels

Pas de lauréat

L’Appel à Projet N°3 n’a pas de lauréat ! Des solutions très intéressantes ont été identifiées mais répondent partiellement à la problématique ou ne sont pas suffisamment matures pour le besoin des métiers qui est de court terme. Merci à tous les participants !

Description

GRTgaz souhaite optimiser l’inspection d’équipements industriels dans des environnements contraints et vérifier plus simplement certains points difficilement accessibles.

Contexte

GRTgaz exploite un réseau composé de 32456 km de gazoducs et de 28 stations de compression équipées de 83 compresseurs de plusieurs MW.

Pour assurer l’inspection et la maintenance des compresseurs et des turbines, GRTgaz réalise régulièrement des diagnostics visuels internes.

Problématique

Compte tenu de la complexité des machines et de leurs contraintes de disponibilité, ces opérations doivent être réalisées lorsque les installations sont à l’arrêt mais sans démontage. A ce titre, GRTgaz a recours, depuis plusieurs années, à des techniques d’endoscopie (Mentor Visual de General Electric) qui sont opérées depuis certaines ouvertures des équipements et avec un retour vidéo (des illustrations externes et internes des orifices sont détaillées sur les photos ci-dessous). Les vidéoscopes sont constitués d’une caméra au bout d’une fibre de longueur de 3 à 7 m.

 

Matériel utilisé actuellement : Mentor Visual de General Electric

 

Cette technique performante ne permet toutefois pas d’assurer une inspection complète. En effet certains équipements ne permettent pas d’insérer correctement un endoscope. Par ailleurs certaines géométries complexes ou contraintes par les lois physiques limitent le nombre ou l’étendue des zones accessibles (une représentation schématique de difficulté de cheminement est illustrée sur la photo ci-dessous). Le dispositif actuel, composé d’une caméra au bout d’une fibre de diamètre 6 mm, est confronté aux problématiques de gravité et d’encombrement, dues notamment à la présence de chicanes et de passages étroits. Concrètement la caméra peut être manipulée à distance mais la fibre elle-même n’est pas orientable et subit les contraintes de la machine. Le besoin principal d’inspection de GRTgaz ne dépasse pas 10m d’élongation continue.

Afin de pallier aux limitations évoquées précédemment et d’améliorer les opérations de diagnostic, GRTgaz recherche de nouvelles solutions répondant principalement aux deux fonctionnalités suivantes :

  • Augmenter le nombre de machines inspectables ainsi que le nombre et l’étendue des zones de chaque équipement
  • Localiser précisément les défauts

Nous recherchons des techniques d’inspections simples et directement interprétables par un opérateur.