Challenge N°5- Protéger les réseaux en acier de GRTgaz vis-à-vis des effets de l’hydrogène

Le lauréat est Catalyse

CATALYSE est une PME spécialisée dans l’ingénierie analytique et la R&D dans le domaine de la chimie et des matériaux polymères. Pour accompagner les projets d’innovation de ses clients, Catalyse propose :

  • une expertise en chimie analytique dans le domaine des matériaux polymères : déformulation, ingénierie analytique, mise au point de méthodes, contrôle qualité,
  • un service de Recherche et Développement : modification de polymères, microencapsulation, matériaux et revêtements intelligents,
  • une unité de petites productions spécialisées.
    CATALYSE est filiale de RESINOPLAST Reims, maison mère du groupe IVY, spécialisé dans la formulation technique des PVC et TPE.

CATALYSE propose à GRTgaz une solution de revêtement à froid hybride (organique et non-organique) multicouche. Prochaine étape : la signature du partenariat pour lancer le développement de la formule !

Cet appel à projet aura également révélé un prix spécial du jury : Le Centre des Matériaux Mines Paristech. Les chercheurs que nous avons rencontrés proposent l’utilisation de Zinc projeté à très haute vitesse pour imperméabiliser les parois internes des canalisations contre les effets indésirables de l’hydrogène. Des études prometteuses que GRTgaz et RICE suivront de près !

Description

Fortement engagé dans la transition énergétique, GRTgaz est à la recherche de solutions innovantes lui permettant de faciliter l’injection d’hydrogène dans ses réseaux.

Contexte

À terme, l’hydrogène pourrait avoir une place de plus en plus importante dans les réseaux de transport de gaz.

Problématique

Cependant, l’hydrogène, de par ses caractéristiques physiques et en particulier celle liée à la très petite taille de sa molécule, entraîne une migration dans l’acier C-Mn (Carbone Manganèse) et un vieillissement accéléré irréversible de la structure métallurgique. Sa réserve de plasticité s’en trouve alors amoindrie. GRTgaz est à la recherche d’une solution innovante permettant de préserver l’intégrité des surfaces intérieures de ses réseaux constitués d’aciers ferritiques C-Mn, afin d’empêcher la migration de la molécule H2 dans l’acier.

Comment protéger d’un point de vue métallurgique les aciers constituant les réseaux de transport de gaz naturel vis-à-vis de l’hydrogène injecté, pour en préserver la ductilité ?